Hagit Grossman

Hagit Grossman

  •   10ème Festival de poésie et de performances de Marseille
  •    
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Les Internationnaux
    Poésie Marseille 2013
    Avec le soutien de la Ville de Marseille, du Conseil Général des Bouches-du-Rhône,
    de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur et du Consulat général d’Israël.
    Hagit Grossman
    Vendredi 8 novembre à 19h
    Librairie « L’Histoire de l’œil », 25 rue Fontange 13005 Marseille
     
     Picture
     
    Hagit Grossman, née en 1976 à Rishon Letzion, a étudié la photographie et la littérature hébraïque à l'Université hébraïque de Jérusalem et Ben Gourion du Néguev. Aujourd'hui, elle enseigne l'écriture créative à l'Université de Tel Aviv.
     
    Elle a publié 4 livres de poésie (en 2007, 2007, 2010, 2013) et un roman
    (2011). Elle est invitée en juillet 2013 au Festival Voix Vives de la Méditerranée à Sète.
     
    Deux livres en traduction française sont à paraître:
    -Neuf poèmes pour Shmuel, Editions de la Margeride (novembre 2014)
    -Choix de poèmes, Al Manar (juin 2014)
     
    La poésie de Hagit Grossman met en valeur la place centrale qu'occupe la poésie dans le champ culturel israélien. Sa contemporanéité, le rapport étroit qu'elle établit avec les arts les plus présents et populaires (musique, cinéma) fait du poète l'un des interprètes privilégiés de l'engagement social.
     
    Hagit Grossman est présente dans les media. Sa poésie, lue, performée, est très souvent liée à l'expression musicale (voir Utube).
     
    http://hagit1976.wordpress.com/
    http://www.youtube.com/watch?v=sHr7TUUNNLM
    http://www.youtube.com/watch?v=oHyfPMq5kFU
    http://www.youtube.com/watch?v=XdRJDZbolx4
     
     
    107 rue Nahalat Binyamin
    Ecroulés l'un sur l'autre, nous fermions la marche d'une guerre
    dans la rue étroite il ne pleuvait plus, ni âme ni chien qui vive.
    En ces jours nous ne cherchions pas la mort dans les journaux
    mais dans la magie des films sur les artistes disparus
    Nous vivions au dessus du marché aux épices et des menuiseries
    là où les affaires flambaient
    On se tranchait la gorge pour une place de parking
    et à six heures du matin quand le soleil froid perçait
    nous nous retournions contre le mur pour faire l'amour
    avec tout le sérieux nécessaire des âmes qui ne se sont pas tues.
     
    107 ןימינב תלחנ
    םיִּתָבְּכ הֶז לַע הֶז םיִנּוכְר הָמָחְלִּמַה ףֶרֹועְּב וּנְכַלָה
    וּסְרָּקֶׁש
    וּקֲחָר בֶלֶכְו םָדָא לכְו רַּצַה בֹוחְרָב קַסָּפ םֶׁשֶּגַה
    םיִנָמָא לַע םיִטָרְסִּבֶׁש םֶסֶּקַה רַחַא וּנְׂשַּפִח םיִמָי םָתֹואְב
    םיִתֵמ
    .תֹוּיִוְגַה לַע םיִנֹותיִעָּב וּנאָרָק אֹלְו
    תֹוּיִרָגַּנַהְו םיִניִלְבַּתַה קּוׁש לַעֵמ וּנְרַג
    .ּוקְפָּד םיִקָסֲעָהֶׁש ןָכיֵה
    ֹונֹורְגִּב ךְֲּתְחֶנ עַּובָּקַה הָיִנֲחַה םֹוקְמ תֶא סַפָתֶׁש יִמּו
    הָלְגִנ רַּקַה שֶׁמֶׁשֲהֶׁשְּכ רֶקֹּבַּב שֵׁׁשְּב םַּג
    הָבֲהַא וּניִׂשָעְו ריִקַה לֶא וּנְבַבֹוּתְסִה
    .ּומְמַּד םֶרֶּטֶׁש תֹוׁשָפְנִל הָצּוחְּנַה תּוניִצְרַה לָכְּב
     
    Renseignements : 04.91.33.95.01
  • icon_zoom.png
     : Poésie Marseille 2013