Spectacle

Spectacle

  •   Célébration
  •    
    ​L'ambassade d'Israel et le Grand Théatre célébrent la journée mondiale du 16 juin.
  •  
     
    ​CELEBRATION - La Journée de l’enfant africain au Grand Théâtre : Un spectacle de marionnettes séduit les gosses
    • Écrit par  Nafissatou DIEYE
    • mardi 17 juin 2014 13:02
     
     
     Pour marquer la célébration de la Journée de l’enfant africain, le Grand Théâtre de Dakar a abrité hier un spectacle. Ce rendez-vous a été rendu possible grâce au concours de l’ambassade d’Israël et Child Fun.
    La Journée de l’enfant africain a été célébrée hier. Des centaines d’enfants du Sénégal se sont retrouvés à cette occasion au Grand Théâtre national. «Cette année, la journée met l’accent sur le droit à la participation des enfants qui est importante, car elle accroît leur assurance, leur statut au sein de la famille, leurs compétences de leadership et leur optimisme, sans parler de leur sécurité personnelle», a rappelé M. Mouhamed Touré, représentant du ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfance. A l’en croire, «cette célébration contribue à renforcer la capacité des enfants à communiquer et à collaborer avec les autres tout en développant un sens du soutien et de la solidarité envers leurs pairs». «Les droits de l’enfant sont légitimes. Ils doivent être connus et reconnus par les enfants, les parents, les gouvernements», a-t-il souligné, indiquant par ailleurs que le gouvernement du Sénégal s’est engagé à construire une société démocratique res­pectueuse des droits de l’Hom­me, ceux des enfants en particulier.
    Son Excellence le Docteur Elie Ben Tura, ambassadeur d’Israël, a pour sa part affirmé que cette Journée de l’enfant africain a pour objectif de mieux faire connaître les droits de l’enfant, en laissant la parole aux principaux intéressés : les enfants eux-mêmes. Leur journée a été rythmée par des pièces théâtrales en guise de divertissement. Avec déjà plusieurs spectacles dans son répertoire depuis sa création en 1998, «The key theater», une compagnie familiale jouissant d’une renommée internationale, a égayé les gosses. Ce  spectacle intitulé Quand tout était vert, fruit de  plus de dix ans de  maturation, raconte les relations entre un arbre et un enfant qui grandit et devient adulte, puis vieil homme. L’histoire s’est inspirée des livres The giving tree de Shel Silverstein et The lorax du Dr. Seuss. Au début de Quand tout était vert, c’est le paradis sur terre : «Un enfant et un arbre partagent tout ce qu’ils possèdent. Puis, l’enfant devient adolescent et cesse de donner à l’arbre alors que l’arbre, lui, continue de partager. Quand arrive le moment où l’arbre ne peut plus donner, l’homme l’arrache de toutes ses forces, l’ampute de ses membres. En fin de parcours, l’homme est âgé et l’arbre à qui l’on a tout pris n’a plus rien à prodiguer : il n’est plus qu’une souche sur laquelle le vieil homme s’assied et médite tristement…», a expliqué Dikla, artiste marionnette israélienne avec son mari Alviz Liha avec qui, dit-elle, elle «travaille (…) depuis près de 6 ans».
    Lors de cette Journée de l’enfant, les mômes ont pu également profiter des prestations des artistes Père Bou Khar et Abdou Guitté Seck.
    voir article le Quotidien