Nobel Laureate Shechtman

Cooperation.

  •   Agriculture
  •    

    ​Ambassador Mattanya COHEN, Director of Training Department Mashav en compagnie du ministre sénégalais de l'Agriculture, de Son Excellence le Dr Eli Ben TURA et de l'Ambassadeur d'Italie au Sénégal

     

  • icon_zoom.png
    Signature Protocole d'accord tripartite en agriculture Signature Protocole d'accord tripartite en agriculture
     
     

     

    Dakar, 23 oct (APS) - Le gouvernement a signé, mardi, un accord tripartite d’un montant de plus de 6 milliards francs CFA avec l’Italie et Israël pour la composante 1 du Programme d'appui au programme national d'investissement agricole (PNIA-PAPSEN), afin d’atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) d’ici 2015.
    '‘Ce programme vise à accompagner le gouvernement du Sénégal dans ses efforts pour atteindre les OMD, notamment son objectif 1 qui prévoit de réduire la pauvreté de moitié en mettant l’accent sur l’agriculture, l’entrepreneuriat rural et le développement local’’, a indiqué Benoît Sambou, ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural.

    Il s’exprimait à l’occasion de la signature de l’accord technique tripartite entre l’Italie et Israël, concernant le PNIA-PAPSEN marquant le démarrage du plan opérationnel des activités prévues.

    La composante 1 du Programme d’appui au PNIA Sénégal- le PAPSEN s’étale sur une durée de trois ans. Il couvre les régions de Thiès, Diourbel et Fatick. Il prévoit la mise en place de fermes maraîchères sur une superficie globale de 400 hectares.

    Le projet est financé à travers un prêt concessionnel d’Italie d’un montant de 30 millions d'euros environ 19 milliards 500 millions de franc CFA. Il vise l'amélioration des conditions de vie des populations des régions de Diourbel, Thiès Fatick, Kolda et Sédhiou par la construction d'ouvrages hydro-agricoles, l'amélioration de la productivité et l'appui aux collectivités locales.

    ‘’En améliorant les revenus des populations rurales par une meilleure productivité de leurs exploitations et une diversification des productions agricoles, le projet va contribuer à la réduction de la précarité sociale dans les campagnes’’, a estimé Benoit Sambou.

    Toutefois, la contribution d'Israël sera faite sous forme ''d’assistance technique et de renforcement de capacités dans l’irrigation’’, a-t-il ajouté, soulignant que la promotion de l’irrigation participe de cette maîtrise de l’eau qui constitue un des piliers majeurs du Programme agricole quinquennal.

    L’ambassadeur de l’Italie au Sénégal, Arturo Luzzi, a indiqué pour sa part que des activités de recherche et d’assistance scientifique dans les domaines de l’agriculture et du développement rural seront mises en œuvre par le Conseil national de recherches de l’Italie, en collaboration avec les institutions sénégalaises de recherches agricoles et la coopération israélienne.

    M. Luzzi a rappelé que ‘’les régions du centre représentent aussi les zones d’intervention privilégiées de la coopération décentralisée entre les collectivités locales italiennes et sénégalaises depuis plus de dix ans’’.


    SDI/AD