Ndogou des imams Sénégalais à la résidence de l'ambassadeur d'Israel au Sénégal

Ndogou à la résidence de l'ambassadeur d'Israel

  •    
    Plusieurs imams et oulémas sénégalais ont rompu jeudi le jeûne à la résidence de l’ambassadeur d’Israël au Sénégal, le Dr Eli Ben Tura, communiant ainsi avec lui sur fond de questions relatives au dialogue inter-religieux et à la paix au Proche-Orient
  • icon_zoom.png
    OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA
     
     
    Située à l’avenue des ambassades, à Fann Résidence, la représentation diplomatique de l’Etat hébreu à Dakar affiche un décor habituel à première vue : un calme plat, des gardiens veillant sur les entrées et les sorties de la résidence.

    Mais à l’intérieur des locaux, le changement du décor est frappant. Le visiteur est accueilli par une sonorisation, qui diffuse des versets du Saint Coran. Des nattes sont étalées sur le gazon de l’arrière-cour de la résidence qui abrite le jardin.

    Un peu plus loin, une rangée de chaises de couleur blanche et des bouilloires remplies d’eau meublent un lieu d’ablution.

    Les imams et oulémas du Sénégal qui commençaient à venir répondre à l’invitation du Dr Eli Ben Tura sont visiblement surpris par l'image de la représentation diplomatique israélienne transformée le temps d’un "Ndogou" en un vrai lieu de culte musulman.

    Le changement de décor n’épargne pas l’ambassadeur lui-même. M. Ben Tura s’est paré d’un grand boubou blanc et d’un bonnet de même couleur avec des rayures blanches. Le diplomate accueille lui-même ses invités, distribuant des "salamalecs" d’usage, ponctués par des "Inchallas" à la pelle.

    A l’heure de la rupture, des dattes sont distribuées aux invités, qui enchaînent avec une vraie soupe israélienne et d’autres spécialités de l’Etat hébreux.

    Lors de la prière de Timis (au coucher du soleil), on se serait même cru dans une vraie mosquée avec les rangées formées par-ci et par-là, les chapelets et les petits livres.

    A la fin de la prière, les imams sénégalais, qui sont venus des 14 régions du pays, ont formulé des prières pour le raffermissement des cœurs entre Israéliens et musulmans dans le monde.

    "Cette rencontre est une opportunité pour mieux nous comprendre les uns des autres. Cela permet d’amener la paix et de l’amour dans les cœurs. Elle vise à perpétuer le dialogue interreligieux", explique M. Ben Tura.

    Le diplomate israélien souhaite que les prières formulées par les religieux accélèrent le processus de paix au Proche-Orient. "Tout ce que nous demandons, c’est la tranquillité des esprits. Nous sommes vraiment émus par ces prières (…) nous sommes dans un contexte de reprise des négociations avec les Palestiniens et cela nous donne un grand espoir", souligne-t-il.

    Le Dr Eli Ben Tura a ensuite fait part de sa surprise quant aux ''ressemblances frappantes" entre le judaïsme et l’islam tel que pratiqué au Sénégal.

    "Quand je vois les Sénégalais pratiquer l’islam, on dirait que c’est une religion jumelle avec le judaïsme. Cela me facilite le dialogue avec vous", lance-t-il à l’endroit des imams.

    Prenant la balle au bond, le porte-parole des imams, El Hadji Omar Diène, n’a pas manqué de saluer l’initiative de l’ambassade d’Israël à Dakar.

    "Cette invitation est synonyme de votre engagement pour une paix universelle", a dit l'imam Diène, par ailleurs secrétaire général de l’Association nationale des imams et oulémas du Sénégal.



    Il a ensuite formulé une demande au nom des imams du Sénégal pour une visite en Israël. "Nous réitérons notre vœu d’aller visiter Israël où se trouve la mosquée d’Al-Aqsa, deuxième lieu-saint de l’Islam dans le monde", indique El Hadji Omar Diène.
    MTN/ASG www.aps.sn
     
     
     
  •