Ariel Sharon

Ariel SHARON (1928-2014)

  •   Ariel Sharon le 11ème Premier ministre de l'Etat d'Israël, 1928-2014
  •    
    Les propos du Président Shimon PERES
    «Mon cher ami, Arik Sharon, a perdu sa bataille finale aujourd’hui. Arik était un soldat courageux et un chef audacieux qui aimait son pays et sa Nation l’aimait. C’était l’un des grands protecteurs d’Israël et l’un de ses plus importants architectes qui ne connaissait pas la peur et n’a certainement jamais craint l’avenir. Il a su prendre des décisions difficiles et les mettre en œuvre. Nous l’aimions tous et il nous manquera beaucoup. J’adresse mes condoléances à la famille Sharon. Qu’il repose en paix ".
     
    La biographie d'Ariel SHARON :
    Le major-général (à la retraite) Ariel (surnommé Arik) SHARON, est né en Israël en 1928, à Kfar Malal. En 1942, Ariel SHARON rejoint la Haganah.
     
    Lorsqu’éclate  la guerre d’Indépendance en 1948, Ariel Sharon sert en tant que commandant d’une unité d’infanterie dans la brigade Alexandroni, puis plus tard, à la tête de la division. Au cours de la guerre, il fut blessé à Latroun lors de la bataille de libération de  la route de Jérusalem alors assiégée. Lorsque la guerre prit fin, il fut  nommé Commandant de l’unité Golani.
     
    1950 – Il suit des cours pour Commandants de bataillon.
    1951-1952 – Officier du Renseignement du commandement Central et Nord.
    1952 – Etudiant à l’Université Hébraïque de Jérusalem. Réserviste, il est à la tête d’un bataillon d’infanterie.
    1953 – Ariel SHARON fut rappelé par l’armée pour fonder et commander l’Unité 101, unité créée afin de lutter contre le terrorisme palestinien en augmentation du côté de la Judée et de la Samarie (Judée et Samarie alors sous occupation jordanienne), et aussi à partir de la bande de Gaza (Gaza sous occupation égyptienne) depuis la guerre d’Indépendance.
    Très rapidement, l’unité 101 a réussi à changer de façon drastique le niveau de combat de l’armée israélienne.
    1954 – L’Unité 101 a fusionné avec les parachutistes du Bataillon 890 et Ariel Sharon en a été nommé Commandant. Ce bataillon a effectué et porté le fardeau des opérations de ripostes contre les actes de terrorisme palestinien, les bases terroristes, et contre les Nations arabes qui lançaient ou soutenaient des attaques terroristes. Ariel SHARON fut blessé lors d’un raid sur un poste égyptien près de Dir-El-Balah en Juillet 1954.
    1956 – Ariel SHARON a été nommé Commandant de la brigade de parachutistes 202, qui a continué, presque sans assistance, à porter le fardeau des actes de ripostes. Sous son commandement, la Brigade a forgé les hauts standards et les normes de combat de l’armée israélienne, toujours en vigueur aujourd’hui.
    Pendant l’Opération Kadesh,  Ariel SHARON a commandé le bataillon de parachutistes qui a lancé une incursion,  pénétrant en profondeur,  dans les  lignes de combat de l’armée égyptienne dans le Sinaï.
    1957 – Etudiant à l’École des cadres au Royaume-Uni.
    1958-1962 – Ariel SHARON assure une série de fonctions : Directeur de l’Ecole  d’infanterie militaire, commandant d’une brigade d’infanterie et d’une brigade blindée. Durant son service militaire, SHARON achève ses études et obtient un diplôme en droit de l’Université hébraïque de Jérusalem.
    1964 – SHARON est nommé chef d’Etat-major du quartier général du commandement du Nord et sert en cette qualité au cours du conflit avec la Syrie qui tente alors de détourner les sources du Jourdain. Les actes d’hostilité syriens visaient à empêcher Israël d’utiliser l’eau du Jourdain.
    1966 – SHARON est nommé chef de département pour la formation militaire au sein du Quartier général militaire du siège et est promu au grade de Major-général.
    1967 – Au cours de la guerre des Six jours, le major-général SHARON commande la Division 138 de l’Armée de réserve, qui parvient à s’infiltrer dans la principale fortification égyptienne près d’Um-Katef et Abou-Agila dans le Sinaï. Après d’intenses combats dans le Sinaï, la division atteint les rives du Canal de Suez. La complexité de la stratégie d’infiltration de cette bataille, qui est devenue une référence en matière de bataille militaire, a été effectuée dans la nuit, avec blindés et troupes d’infanterie, des parachutistes et des forces auxiliaires.
    1969 – Ariel SHARON est nommé chef du commandement Sud. À ce titre, il commande le front du Canal de Suez lors la guerre d’usure avec l’Egypte.
    1970 – Le major-général SHARON entreprend avec succès une action militaire sans précédent, visant à éradiquer le terrorisme dans le secteur de l’Arava.
    1971 – En tant que chef du commandement Sud, il mène une opération pour détruire l’infrastructure terroriste de l’OLP dans la bande de Gaza. Cette opération amènera calme et tranquillité dans la région.
    1973 – (Juillet) SHARON se retire de l’armée israélienne et retourne dans sa ferme du Néguev. Il travaille à la formation du Likoud, menant au renversement politique de 1977.
    1973 – (6 Octobre) 3 mois après sa sortie de l’armée israélienne, avec le déclenchement de la guerre du Kippour, il est à nouveau appelé en tant que commandant de réserve de la Division 143. Après une défense acharnée, la Division 143, sous son commandement, traverse le Canal de Suez dans une bataille de nuit complexe et impitoyable qui coûta hélas la vie à des centaines de soldats. Cette bataille a déterminé le sort de la guerre, aboutissant au traité de paix avec l’Egypte.
    1974 – Ariel SHARON est élu pour la première fois à la Knesset et devient membre de la commission de Défense et des Affaires étrangères. À la fin de l’année, pour conserver son poste de commandant d’un corps de réserve, il démissionne de la Knesset et rejoint dans son ranch.
    1975 – SHARON est nommé conseiller à la Sécurité du Premier ministre Yitzhak Rabin.
    1977 – Dans le premier gouvernement formé par Menachem BEGIN, SHARON est nommé ministre de l’Agriculture, membre du comité ministériel pour la Défense et Président du comité ministériel aux Implantations. Il est l’un des pionniers de la coopération avec l’Egypte dans le domaine de l’agriculture.
    1977-1981- SHARON initie et met en œuvre un  programme d’implantations en  Judée et Samarie, dans la bande de Gaza et en Galilée ainsi que dans d’autres collectivités dans le Néguev et sur le plateau du Golan. Dans le cadre de ce programme (en tant que ministre de la Défense),  il continue à établir de nombreuses communautés (Nahal), et en 7 ans, 230 implantations et des collectivités Nahal seront établies. Ce programme constitue un élément essentiel dans le concept de Défense israélien et dans la détermination de ses objectifs stratégiques nationaux. Le programme sert encore de base pour définir les intérêts nationaux et vitaux d’Israël et est l’une des pierres angulaires dans les négociations avec les Palestiniens.
    1984-1990 – SHARON est nommé ministre de l’Industrie et du Commerce dans le gouvernement, membre du Comité ministériel de la Défense. En 1985, il a signé l’accord de libre-échange avec les Etats-Unis.
    1990-1992 – SHARON est nommé ministre du Logement et de la Construction, membre du comité ministériel de la Défense et Président du comité ministériel de l’Immigration et de l’Intégration. Avec l’effondrement de l’URSS et l’arrivée de vagues d’immigrants russes, Ariel SHARON a initié et mis sur pied un programme de construction de logements, afin d’absorber la vague d’immigrants à travers tout le pays. Tout au long de cette période, 144.000 unités de logement ont été construites et 22.000 autres ont été remises à neuf. Ce programme de construction était sans précédent dans l’histoire d’Israël. Toutes ces réalisations ont permis aux immigrants et à des milliers de familles israéliennes qui vivaient sous des tentes, dans les rues, de vivre dans  un logement décent.
    1992-1996 – Membre de la commission de la Knesset pour la Défense et les Affaires étrangères et membre du sous-comité pour le Renseignement.
    1996 – SHARON est nommé ministre des Infrastructures nationales et membre du cabinet restreint. Il est président du comité ministériel pour la Promotion du secteur bédouin. Il est nommé par le gouvernement pour mettre en place des projets conjoints avec la Jordanie, l’Egypte et l’Autorité palestinienne et est très actif dans le processus de paix avec l’Autorité palestinienne.
    1997 – SHARON est nommé ministre des Affaires étrangères et placé à la tête des négociations sur l’accord du statut final avec l’Autorité palestinienne. En parallèle, il continue sa fonction  de ministre des Infrastructures nationales. Immédiatement après sa prise de fonction en qualité de ministre des Affaires étrangères, il est invité à rejoindre le Premier ministre Netanyahou pour conduire la délégation israélienne chargée des pourparlers de l’accord intérimaire avec les Palestiniens, à Wye Plantation. Dans ce cadre, SHARON est extrêmement influant dans la conduite des négociations. Il fut l’un des architectes du contour et du contenu et a  déterminé le principe de réciprocité dans le respect des engagements palestiniens en vertu de l’accord signé à Washington fin octobre 1998. Durant son mandat en tant que ministre des Affaires étrangères, il a œuvré sans relâche pour promouvoir le processus de paix en conduisant des réunions avec les chefs d’administration des Etats-Unis et de l’Union européenne, avec les dirigeants palestiniens et des responsables gouvernementaux arabes. Il a agi principalement pour initier et promouvoir des projets économiques régionaux, le principal d’entre eux étant « The Flag Project », projet de grande envergure  consistant à la désalinisation de l’eau de mer. Ce projet fut financé par des fonds internationaux  et visait à chercher une solution, sur le long terme, à la crise de l’eau régionale et à la construction  de la relation pacifique entre Israël, la Jordanie, les Palestiniens et d’autres pays du Moyen-Orient. Ce projet a suscité un grand intérêt et un écho  favorable de la part de la communauté internationale et du monde arabe.
    1999 – Au mois de mai, suite au renversement du gouvernement et à l’élection de Ehud BARAK en tant que Premier ministre, Ariel SHARON fut persuadé par d’autres ministres et membres du Likoud de conduire, en tant que Président,  le parti du Likoud  afin d’unir les rangs et de le remettre sur pied, en vue de gagner les prochaines élections.
    1999 – (Septembre), SHARON est élu Président du Likoud.
    2001 – (Février)-  Ariel SHARON est élu Premier ministre d’Israël et forme un gouvernement d’union nationale. Durant son mandat, Israël  lance  l’opération Bouclier de défense et commence la construction de la barrière de sécurité.
     
    2001 – (Mars)-  Il prête serment en tant que Premier ministre d’Israël dans la quinzième Knesset et dirige un gouvernement d’Union  nationale.  SHARON a publié de nombreux ouvrages en Israël et à l’étranger. Il vit dans son exploitation agricole dans le Néguev.
    2003 – (Janvier) - SHARON est élu président du Likoud et pour un second mandat de Premier ministre. Le gouvernement, sous sa direction, a mené une bataille déterminée contre le terrorisme et a redoré l’image d’Israël au sein de la communauté internationale. Il a lancé une série de réformes sociales, éducatives et économiques. Lors de son second mandat, il a lancé et mis en œuvre avec succès en 2005,  le plan de désengagement de Gaza et de plusieurs implantations en Judée Samarie.
    2005-(Août) Retrait de la Bande de Gaza et de plusieurs implantations en Judée Samarie.
    2005 – (Novembre) - SHARON quitte le Likoud pour former le parti Kadima.
    2006 – (Janvier) - Après avoir subi un accident vasculaire cérébral, SHARON est admis à l’hôpital Hadassah Ein Kerem et sombre dans le coma.
    Compte tenu de la gravité de son état, les fonctions de Premier ministre ont immédiatement été confiées  à son Vice-premier ministre de l’époque, Ehud OLMERT.
    Le 14 avril 2006, après cent jours d’incapacité, le mandat d’Ariel SHARON en tant que onzième Premier ministre d’Israël a légalement pris fin.
    Le 11 janvier 2014, Ariel SHARON est décédé après un coma de huit ans à l'hôpital Sheba à Tel HaShomer.
     

     

     

  •