Land

Géographie et Climat

  •  
    La superficie totale de l'Etat d'Israël est de 22 145 km2 dont 21 671 km2 de terres rurales. Israël mesure environ 470 km du nord au sud et environ 135 km à l'endroit le plus large. Le pays est bordé au nord par le Liban, au nord-est par la Syrie, à l'est par la Jordanie, au sud-ouest par l'Egypte et par la mer Méditerranée à l'ouest.

    Montagnes et plaines, terres fertiles et déserts sont souvent distants de quelques minutes les uns des autres. La largeur du pays, de la mer Méditerranée à l'ouest à la mer Morte à l'est peut être franchie en voiture en quelque 90 minutes ; et il faut environ neuf heures pour se rendre de Métoula, à l'extrême nord du pays, à Eilat, à l'extrême sud.



    Israël peut être divisé en quatre régions : trois bandes parallèles du nord au sud et une quatrième région, en grande partie aride, dans la moitié sud.

     

    •             ​​​La plaine côtière longeant la mer Méditerranée comprend une côte sablonneuse, bordée de bandes de terres fertiles s'étendant jusqu'à 40 km à l'intérieur du pays.
    • ​      Dans le nord, le sable des plages est parfois coupé de rochers calcaires et de falaises de grès tombant à pic sur la mer. On y trouve plus de la moitié des 7 millions d'habitants d'Israël, les grands centres urbains, les ports en eau profonde, la majeure partie des industries du pays, de son agriculture et des services touristiques.

     

    •           Plusieurs chaînes de montagnes parcourent la longueur du pays. Au nord-est, les terrains basaltiques du plateau du Golan, formés jadis par des éruptions volcaniques, s'élèvent en une falaise abrupte dominant la vallée du Houleh. Les monts de Galilée, formés surtout de roches calcaires tendres et de dolomite atteignent des altitudes allant de 500 à 1200 mètres. De petits torrents et des chutes de pluie relativement abondantes y maintiennent de la verdure toute l'année. Les habitants de la Galilée et du Golan s'y livrent à l'agriculture à côté d'entreprises à caractère touristique et de petites industries. ​La vallée de Jézréel, séparant les monts de Galilée de ceux de la Samarie, est la zone agricole la plus riche d'Israël et l'on y trouve nombre de villages coopératifs (kibboutsim et mochavim). Les monts de Samarie et de Judée offrent une mosaïque de collines rocheuses et de vallées fertiles que marquent les taches argent et vert de vieilles oliveraies. Les terrasses, tracées dans les temps antiques, s'intègrent au paysage naturel. La population y est concentrée surtout dans de petites agglomérations urbaines et de grands villages. 

    ·         Le Néguev, qui couvre près de la moitié du pays, est très peu peuplé et ses habitants s'adonnent principalement à l'agriculture et à l'industrie. Vers le sud, le Néguev devient une zone aride marquée par des collines de grès peu élevées et des plaines coupées par des canyons et des oueds que les pluies d'hiver transforment en torrents.

    Plus au sud encore, c'est une région de pics arides et escarpés, de cratères et de plateaux rocheux où le climat devient plus sec et les montagnes plus élevées. Trois cratères creusés par l'érosion, dont le plus grand mesure 8 kilomètres de large et 35 de long s'ouvrent sur la croûte terrestre et présentent une grande variété de roches aux couleurs diverses.

    A l'extrémité sud du Néguev, près d'Eilat, les sommets pointus de granit gris et rouge sont entrecoupés de crevasses arides et de falaises abruptes où les couches de grès coloré brillent au soleil.

    Le lac de Tibériade (Kinnéreth), niché entre les monts de Galilée et le Golan, se trouve à 212 m au-dessous du niveau de la mer. Avec ses 8 km de large et 21 km de long, c'est le plus grand lac du pays et son réservoir d'eau douce le plus important. On trouve le long des rives du Kinnéreth, des sites historiques et religieux ainsi que d'importantes communautés agricoles, des entreprises de pêche et des services touristiques.

     

    La vallée du Jourdain et l'Arava longeant tout l'est du pays, font partie de la grande faille syro-africaine qui a fendu la croûte terrestre il y a des millions d'années. Au nord, cette région est très fertile alors qu'elle est semi-aride au sud. L'agriculture, la pêche, l'industrie légère et le tourisme en sont les principales ressources.

    Le Jourdain coule du nord au sud dans cette faille et descend d'environ 700 mètres dans sa course de 300 kilomètres. Nourri par les torrents du mont Hermon, le fleuve traverse la fertile vallée du Houleh, le lac de Tibériade et la vallée du Jourdain avant de se jeter dans la mer Morte. Gonflé par les pluies d'hiver, il est la plupart du temps assez étroit et peu profond.

              L'Arava, la région de savane d'Israël, commence au sud de la mer Morte et s'étend jusqu'au golfe d'Eilat. L'adaptation de techniques très avancées de culture aux conditions climatiques - il tombe en moyenne moins de 25 mm de précipitations annuelles et les températures atteignent 40°C en été - permet la production hors saison de primeurs, fruits et légumes destinés surtout à l'exportation. Les eaux d'un bleu pur du golfe d'Eilat subtropical, sont réputées pour leurs coraux spectaculaires et leur flore et faune sous-marines.

    La mer Morte, le point le plus bas du globe terrestre, à environ 400 mètres au-dessous du niveau de la mer, se trouve à l'extrémité sud de la vallée du Jourdain. Ses eaux, dotées des degrés de salinité et de densité les plus élevés au monde, contiennent de la potasse, du magnésium et du brome, ainsi que divers sels de table et sels industriels.

    Le rythme annuel d'abaissement du niveau de la mer Morte s'est accéléré ces dernières années par suite d’un taux d’évaporation très élevé (1,6 mètre par an) et des vastes travaux de dérivation menés par Israël et la Jordanie qui ont réduit de 75 % environ le flot approvisionnant la mer Morte. Le niveau de la mer a diminué d’environ 10,6 mètres depuis 1960. Un projet de canal et de canalisations reliant la mer Morte à la Méditerranée, qui pourrait ramener la mer Morte à ses dimensions et à son niveau naturel, est à l'étude.


                 Climat

     

     

    Le climat d'Israël, de tempéré à tropical, se caractérise par un fort ensoleillement. Deux saisons principales prédominent : une période d'hiver pluvieuse, de novembre à mai, et un été chaud durant les six mois suivants. Les précipitations sont relativement abondantes dans le nord et le centre du pays, bien moindres dans le nord du Néguev et pratiquement insignifiantes dans la région sud. Les conditions régionales varient considérablement avec des étés humides et des hivers doux sur la côte ; des étés secs et modérément froids dans les régions montagneuses ; des étés secs et chauds et des hivers agréables dans la vallée du Jourdain ; et des conditions semi-désertiques tout au long de l'année dans le Néguev. Les écarts de température peuvent être très marqués : chutes de neige occasionnelles dans les régions montagneuses et périodes de canicule avec des vents secs et chauds, surtout au printemps et à l'automne.



    Températures (minimum-maximum)

    Safad

    Haïfa

    Tibériade

    Tel-Aviv

    Jérusalem

    Béer
    Shéva

    Eilat

    Janvier

    deg F

    31-48

    48-63

    48-64

    50-63

    43-55

    43-63

    50-70

    deg C

    4-9

    9-17

    9-18

    10-17

    6-12

    6-17

    10-21

    Août

    deg F

    66-84

    75-88

    73-101

    75-86

    66-84

    68-93

    79-104

    deg C

    19-29

    24-31

    23-38

    24-30

    19-29

    20-34

    26-40


    Précipitation (moyenne)

    Safad

    Haïfa

    Tibériade

    Tel-Aviv

    Jérusalem

    Béer 
    Shéva

    Eilat

    Nombre de jours

    58

    51

    47

    46

    44

    27

    5

    Moyenne
    annuelle
    de pluie

    pouces

    28

    21

    16

    21

    22

    8

    1

    mm.

    712

    540

    407

    524

    553

    207

    32

     

     

     

     
  •  
  •  
  •