Israël-Canada

Israël-Canada

  •  
     
    RELATIONS BILATÉRALES

    Le Canada et Israël entretiennent depuis longtemps des relations bilatérales amicales et sincères. Il s'agit de relations multidimensionnelles caractérisées par des liens étroits sur les plans politique, économique, social et culturel.

    La visite du premier ministre Chrétien en 2000 a marqué la première visite officielle d'un premier ministre canadien en Israël. Parmi les autres visites récentes de haut niveau en Israël, mentionnons : celles du ministre Graham (anciennement aux Affaires étrangères) en mai 2002, du ministre Manley (qui était alors aux Affaires étrangères) en mai et en octobre 2001, du juge en chef McLachlin en 2000 et du président Parent et de la ministre Caplan (qui était alors à CIC) en 2000. En mars 2002, le président israélien Moshe Katsav a fait une visite officielle au Canada, la troisième d'un président israélien depuis la fondation de l'État. Le président Katsav a reçu un honneur en guise de reconnaissance de la contribution d'Israël aux sciences et à la technologie, et la visite a mis en relief les relations bilatérales de concert avec le soutien du Canada à un règlement pacifique du conflit au Moyen-Orient.

    Le Canada et Israël ont un certain nombre d'accords en vigueur. En 1999, un Traité d'entraide juridique a renforcé des liens déjà forts sur les plans juridique et judiciaire. L'ancien ministre de la Justice Yossi Beilin a fait observer qu'Israël a suivi les traces juridiques du Canada, avec de nombreux renvois directs et indirects à la Charte canadienne des droits et libertés qui se retrouvent dans la jurisprudence israélienne. Un Protocole d'entente dans les domaines de la culture et de l'éducation a été signé en 1999.



    RELATIONS COMMERCIALES ISRAËL-CANADA

    Le 1er janvier 1997 entrait en vigueur l'Accord de libre-échange Canada-Israël (ALECI) qui supprimait les droits de douane applicables à la plupart des produits manufacturés. Il s'agit là du seul accord de libre-échange du Canada à l'extérieur de l'hémisphère occidental. Si le Canada et Israël ont historiquement entretenu de vigoureuses relations commerciales, l'ALECI a engendré une augmentation du commerce bilatéral de 60 % depuis sa mise en oeuvre. Avec son haut niveau de vie et la reprise de sa croissance économique, Israël représente un marché évolué en expansion qui offre de nombreux débouchés aux entreprises canadiennes.

    Les principales exportations du Canada en Israël sont le papier journal, l'aluminium, le pétrole, le matériel de télécommunication et les pièces d'aéronef. Les principales importations en provenance d'Israël sont les diamants, le matériel de télécommunication, les produits pharmaceutiques, le matériel médical et les pièces d'aéronef. Nos secteurs prioritaires en matière de développement du commerce sont l'aérospatiale, l'information, les communications et la technologie, la biotechnologie, l'environnement, l'agriculture et l'agro-alimentaire, la construction, l'infrastructure et les produits du bois/papier. Un grand nombre d'avenues s'offrent aux entreprises canadiennes désireuses de pénétrer ce marché. Veuillez visiter le site Web de la section commerciale de l'ambassade du Canada en Israël.



    CHAMBRE DE COMMERCE CANADA-ISRAËL

    De grands hommes d’affaires canadiens lancent la Chambre de Commerce Canada - Israël

    De grands hommes d’affaires de tout le pays, et notamment du Québec, ont assisté, jeudi 1er juin 2006, au lancement de la nouvelle Chambre de Commerce Canada-Israël dans la résidence de l’Ambassadeur d’Israël, S.E. Alan Baker, à Ottawa. Les orateurs invités à la soirée comprenaient M. Yossef Gal, envoyé spécial pour les Affaires Économiques du Ministère des Affaires Étrangères Israélien, M. Yeuhda Raveh, Président de la Chambre bilatérale en Israël, M. Ya’acov Brosh, Consul général d’Israël à Toronto et M. Marc Attali, Consul général d’Israël à Montréal.

    La Chambre de Commerce Canada–Israël opère dans tout le Canada. Elle est basée à Toronto sous la direction du Président Intérimaire David A Rubin QC, haut associé de Gowling Lafleur Henderson SRL, jusqu'à ce qu’un nouveau président soit élu en automne. Elle cherche à s’implanter dans les grands centres de commerce canadiens comme la ville de Montréal ou celle de Québec. La Chambre établit des Comités de Directeurs et de Gouverneurs qui comprendront des cadres d’importantes entreprises canadiennes. Le but de la Chambre de Commerce Canada-Israël est d’élever le niveau du commerce bilatéral et des affaires commerciales au-delà du niveau actuel d’un milliard de dollars.

    Pendant la soirée d’ouverture, il fut souligné qu’un certain nombre de compagnies canadiennes comme Nortel et Bombardier mènent déjà des activités économiques très profitables en Israël, et que certaines compagnies israéliennes comme Amdocs ou Teva sont fortement implantées au Canada. Israël a su attirer une grande quantité d’investissements étrangers ces dernières années, et d’éminents investisseurs comme Warren Buffet ont exprimé leur confiance en une économie israélienne solide, dynamique et innovante.

    Les relations commerciales et financières entre le Canada et Israël sont facilitées par un accord de libre échange signé en 1996, un accord de double taxation, une fondation binationale de recherche et de développement ainsi que par une myriade d’autres initiatives.
     
  •