L'ambassadeur

S.E. Ambassadeur Jacques Revah

  •    
    Ambassadeur d'Israël

    auprès du Royaume de Belgique et du Grand Duché du Luxembourg

    (depuis le 14 sept. 2011)

     

    Né en 1948 à Rabat.    Etabli en Israël depuis 1963.  Langues: Hébreu, Français, Anglais.                                                                                                                     

    Après son service militaire (1967-70), il sera diplômé de l'Université de Haïfa (1974) en Sciences Politiques et en Sociologie.

    Il entrera dans la carrière diplomatique israélienne en 1975.​​

  •  
     

    Après sa formation au sein de l'Ecole de Diplomatie du Ministère des Affaires étrangères à Jérusalem, il occupera à l'étranger les postes de Vice-consul et Consul au Canada (Montréal 1979-82), et Premier Secrétaire en Belgique (Bruxelles 1982-84). Puis il sera le Chargé des intérêts d'Israël au Ghana et au Togo (à l'Ambassade suisse à Accra et belge à Lomé 1986-87), Ambassadeur au Togo (Lomé 1987-91), Ambassadeur en Côte d'Ivoire (et au Ghana, Togo, Bénin, Burkina Faso, Libéria, Niger..., avec résidence à Abidjan 1993-97). Il sera nommé Ministre Plénipotentiaire en France (Paris 1999-2005) et cumulera avec ce poste celui d'Ambassadeur, Délégué permanent d'Israël auprès de l'UNESCO (2003-05).

    En 2007, il est nommé Directeur Général adjoint du Ministère, et Directeur de la Division Afrique (subsaharienne) de ce Ministère, puis en 2011 Ambassadeur en Belgique et au Luxembourg.

     

    Entre ses missions à l'étranger, il a occupé différents postes au ministère à Jérusalem, au département de la presse et de l'information, puis il a été l'assistant du Directeur général, directeur adjoint des Affaires européennes (Europe occidentale), et directeur des Affaires africaines (Afrique occidentale).

     

    A travers les différents postes et missions qu'il a accomplis,  J. Révah a oeuvré particulièrement au rétablissement officiel des relations diplomatiques entre Israël et plusieurs pays d'Afrique de l'ouest ainsi qu'à leur consolidation. Il a contribué au renforcement des relations bilatérales entre la France et Israël et aussi à la normalisation des relations entre Israël et l'UNESCO. D'une part, il a oeuvré à l'accroissement de la contribution d'Israël à l'action de l'UNESCO en général, et d'autre part il a largement contribué  à la dépolitisation et à l'amélioration professionnelle et technique du travail de l'UNESCO, particulièrement dans le contexte du conflit israélo-palestinien, et pour l'action de l'UNESCO en faveur de la paix.

     

    Chef de la délégation israélienne à la 32ème  Conférence Générale de l'UNESCO à Paris (octobre 2003), puis à la 47ème Conférence internationale pour l'éducation à Genève

    (sept. 2004), il dirigera aussi la délégation d'Israël à la 29ème session du Comité du Patrimoine Mondiale de l'UNESCO à Durban (10-18/7/2005) au cours de laquelle deux sites israéliens supplémentaires ont été inscrits sur la prestigieuse liste de valeur universelle exceptionnelle.

     

    Les relations bilatérales israélo africaines ont été  l'objet de ses principales activités au cours de ces dernières années et à la veille de son arrivée à Bruxelles il se rendait encore au Sud-Soudan pour y conclure avec le Président de ce nouvel Etat, Salva Kiir, la reconnaissance mutuelle et l'établissement des relations diplomatiques entre Juba et Jérusalem.

     
  •